13 avril 2008

Journée Pleade 3 (26 mars)

Suite à la tenu de la journée Pleade 3, j'ai eu droit à trois commentaires (un record !) sur mon billet donnant mes premières impressions après test du logiciel.
Donc bien que n'ayant pas grand chose à ajouter pour le moment, je signale tout de même quelques éléments supplémentaires :
  1. Je suis revenu de cette journée conforté dans mes impressions initiales, à savoir
    1. C'est un logiciel désormais développé définitivement par deux sociétés françaises. La "communauté" (qui n'existait pas vraiment, mais qu'on aurait pu envisager de faire émerger) n'a pas la possibilité d'intervenir dans les évolutions à venir. Quand je parle de communauté, je suis lucide sur les ressources humaines et compétences informatiques des services d'archives français : je pense essentiellement aux bibliothèques universitaires américaines, dont certaines se sont dotées de Pleade pour éditer en ligne certains de leurs fonds, dans la mesure où il n'existe pas d'outil alternatif aussi abouti pour publier des documents EAD en ligne.
    2. L'accès à la documentation est moins ouvert qu'avant. Les développeurs d'AJLSM et Anaphore (les deux sociétés qui ont investi dans le développement de Pleade 3) ont essayé de nuancer, en parlant d'accès possible réservé aux institutions, etc., l'objectif n'étant que de brider leurs concurrents potentiels. Le fait est là : si j'ai pu découvrir et tester Pleade 2, c'est précisément parce que j'ai eu la possibilité de le faire dans mon coin, en tant que citoyen internaute détaché de toute institution. Désormais si je peux télécharger Pleade 3 librement, en revanche pour accéder à la documentation il faudra sans doute que je parlemente avec une de ces deux sociétés pour l'obtenir -- elle ne sera de toute façon pas mise en ligne. Le fait de devoir prendre contact avec eux est en soi un obstacle, quel que soit leur niveau d'ouverture ensuite (comment puis-je prouver que je ne suis pas un de leurs concurrents ?).

  2. Sur l'affichage des résultats par fonds (chaque résultat apparaît dans son arborescence au sein du classement des fonds), je maintiens mes réserves. C'est une excellente idée d'en disposer, mais une mauvaise idée de ne pas pouvoir choisir un autre mode d'affichage alternatif, selon ce que préfère l'internaute.
  3. Le premier commentaire à mon billet précise que Calames n'est pas seulement un outil de diffusion de documents en EAD, mais est conçu comme un outil de cataloguage en réseau, plus ou moins comme WinIBW actuellement permet de cataloguer des imprimés dans le Sudoc. Autrement dit, Calames ne sera pas un logiciel que n'importe qui pourrait récupérer pour l'installer sur un serveur et s'en servir comme outil de diffusion de ses documents EAD. Il faudra que je me renseigne mieux sur ce point. Au moins, Calames a le mérite d'offrir des fonctionnalités alternatives, de faire penser à des possibilités nouvelles : j'avoue qu'avant son apparition je n'avais jamais envisager que Pleade ne puisse être tel qu'il était. C'est d'ailleurs pour cela que je suis utilisateur (critique) et non développeur !
  4. Curieusement, j'ai pu constater que plusieurs sociétés mettant en place des outils en ligne pour les bibliothèques ou les archives ne comprennent pas l'importance de pouvoir disposer facilement d'un panel de statistiques d'utilisation de ces outils. Avec Pleade 3, nous n'avons toujours pas de visualisation de ces statistiques : il faut aller trifouiller dans les logs Apache, paramétrer le format des logs stockés et les traiter ensuite avec un autre outil (comme AWstats). On s'en sort, bien sûr. Mais pourquoi continue-t-on encore à créer de tels logiciels sans prévoir un module statistique intégré, avec une interface ergonomique, etc. Techniquement, ça ne doit pas être le bout du monde. Le problème principal semble être qu'il faut sans cesse expliquer que ces statistiques nous sont indispensables pour pouvoir justifier de l'engagement de deniers publics.
Pour l'instant, pas d'autre impression puisque je n'ai pas retouché à Pleade 3 depuis cette journée. Les archivistes y ont tout de même noté (mais ça me concerne moyennement pour mes projets) l'absence (provisoire) du module EAC permettant de gérer les producteurs d'archives. Ca devrait arriver dans la version 3.1.

Libellés :

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce billet:

Créer un lien

<< Accueil

Mentions légales

MonnaieCe n'est pas un blog de collectionneur.
Je suis historien, un peu informaticien (j'adore les métadonnées !). D'où ce que vous pouvez lire ici.
Comme vous pouvez le constater, même si je le laisse en ligne, il n'est plus alimenté depuis longtemps.

Recherche sur le web numismate

Recherche dans les livres de numismatique de Google Book Search[...]

 

 

Généré par Blogger

Site Meter