11 novembre 2006

Exemple de monnaie encodée en EAD

J'ai fait quelques tests, pas définitivement satisfaisants, pour encoder une description de monnaie en EAD. Une fois définie la destination, tout est obtenu automatiquement par conversion.
Ce n'est pas très satisfaisant pour la qualification des informations : manière d'indiquer que telle face est l'avers, et non le revers ; que telle information est une légende.
L'intérêt est différent pour la distinction avers/revers, et l'indication de légende.
Indiquer que c'est un avers ou un revers permet notamment de produire des affichages différents, si le besoin s'en fait sentir (pour permettre une lisibilité plus grande). En revanche la recherche d'un type se fera indifféremment sur l'avers ou le revers (sauf à définir clairement ce qu'est l'avers, ce qu'est le revers, or cela n'est pas toujours simple).
L'indication de légende permet de cibler une recherche uniquement sur le contenu des légendes. En outre, on peut en plus de la retranscription de la légende, fournir en texte caché une version "développée" de cette légende (MAX GALL serait développée en Maxima Galliarum, et l'internaute pourrait chercher "Maxima Galliarum").
Il faudrait repenser cette qualification de l'information (ce qui suit est un avers ; ce qui suit est la légende de cet avers) avec l'évolution de la DTD EAD d'une part, qui, devenue un schéma, permet l'insertion d'attributs non EAD.
En outre, je n'ai pas pensé à utiliser l'attribut autorisé pour tout document XML : xml:type, qui pourrait rendre également de grands services.
Le plus important serait certainement de mener une réflexion au niveau international, pour éviter des choix différents.
[j'ajoute qu'évidemment une telle notice est comprise dans un ensemble plus vaste contenant l'intégralité de l'inventaire. Mais les informations qui chapeautent la description d'une monnaie posent beaucoup moins de problèmes d'encodage]
<c level="item">
<did>
<unitid>De Voguë 1096.</unitid>
<unittitle>Gros d’argent. 1305-1319.</unittitle>
<unitdate>1305-1319.</unitdate>
<physdesc>
<physfacet type="metal">AR.</physfacet>
<dimensions type="weight">4,03 g.</dimensions>
<dimensions type="angle">5 h.</dimensions>
</physdesc>
</did>
<bibliography>
<bibref>S., IX, 16 ; M. 19, p. 296.</bibref>
</bibliography>
<c level="otherlevel" otherlevel="avers">
<did>
<abstract/>
</did>
<scopecontent>
<p>+ FR [.] FVLChO [.] D [.] VILLRTO [.] DI
[.] GRA<expan>...</expan>
</p>
<p>Le Grand Maître à g.,
agenouillé devant une croix haute à double
traverse posée sur trois degrés et accostée
de A et ω ; sous le piédestal, le crâne d’Adam ;
[.] IRL [.] dans le champ.</p>
</scopecontent>
</c>
<c level="otherlevel" otherlevel="revers">
<did>
<abstract/>
</did>
<scopecontent>
<p>+ IhERIL’[.] RODI En légende extérieure :
+ MRO [.] hOPITAL’I 9VET SCI [.]
IOhIS<expan>...</expan>
</p>
<p>Croix pattée.</p>
</scopecontent>
</c>
</c>

Les informations s'affichent selon les exigences de l'EAD, et non dans l'ordre dans lequel elles apparaissent pour un inventaire de monnaies : par exemple la cote (ici : Voguë 1096) apparaît en premier. C'est la logique archivistique. Mais cela n'a aucune conséquence sur le mode d'affichage à l'écran.
Avec une feuille de style appropriée, cet encodage pourrait s'afficher sur Internet par exemple comme ceci :

Gros d’argent. 1305-1319.

+ FR [.] FVLChO [.] D [.] VILLRTO [.] DI [.] GRA
Le Grand Maître à g., agenouillé devant une croix haute à double traverse posée sur trois degrés et accostée de A et ω ; sous le piédestal, le crâne d’Adam ; [.] IRL [.] dans le champ.

Rev : + IhERIL’[.] RODI En légende extérieure : + MRO [.] hOPITAL’I 9VET SCI [.] IOhIS
Croix pattée.
AR. 5 h. 4,03 g. De Voguë 1096.
S., IX, 16 ; M. 19, p. 296.

Je n'ai malheureusement pas la reproduction d'une telle monnaie. Mais vous la trouvez sur CoinArchives.com

Gros d'argent de Foulques de Villaret, grand maître de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem

Libellés : ,

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce billet:

Créer un lien

<< Accueil

Mentions légales

MonnaieCe n'est pas un blog de collectionneur.
Je suis historien, un peu informaticien (j'adore les métadonnées !). D'où ce que vous pouvez lire ici.
Comme vous pouvez le constater, même si je le laisse en ligne, il n'est plus alimenté depuis longtemps.

Recherche sur le web numismate

Recherche dans les livres de numismatique de Google Book Search[...]

 

 

Généré par Blogger

Site Meter